Le jeu de la séduction

Donc comme on a les règles du jeu, il n’y a plus qu’a jouer non !? :)

Je l’avais dis dans les notes relatives, en couple on veut toujours être avec le « conjoint maximum possible ». On veut toujours le maximum « possible » dans tout les domaines d’ailleurs, c’est humain... On ne sera donc vraiment « satisfait » qu’avec quelqu’un de « mieux » que soi, ou de beaucoup mieux... Dans le système des notes relatives +1, ou +2. Les fous et les idiots « espérerons » toute leur vie +3 et finiront tout seul...

Je rappelle que la richesse ajoute 1 ou 2 points.. Le maquillage aussi (mais attention on perd ces points au petit matin.. ;) ), l’esprit.. la popularité, le charisme.. plein de choses entrent en jeu, il n’y a pas que la beauté donc bien sur, même si c’est une base importante et on pourra aussi « miser » sur « l’intelligence » et/ou la « culture » pour gagner un point (ou deux pour les plus doués). Enfin une forme de créativité artistique surtout si elle est très reconnue et ammène de la popularité et/ou de la richesse peut être assez rentable et facilement valoir 2 ou carrément 3 points !! c’est un cas amusant d’ailleurs car le « moyen » (la création artistique) pour atteindre « l’objectif » (le sexe ;) ) finissent par se « nourrir » l’un de l’autre :o, c’est la sublimation.. c’est un sujet juste passionnant.. mais ne nous égarons pas. A noter qu’on peut également perdre des points avec une facilité presque injuste au regard de la difficulté pour les gagner.. on perdra 3 ou 4 points d’un coup (!!) sur une mauvaise haleine par exemple...

Bon.

Donc déjà on comprend pourquoi les relations qui « marchent vraiment » sont très rares, ce sont des cas ou chacun évalue l’autre comme étant mieux que lui même. A +1 ou +2... C’est très rare parce que les « valeurs » sont assez « absolues », partagées par plus ou moins tout le monde, et généralement une personne estimant une autre « mieux qu’elle » (à +1) sera estimé « moins bien qu’elle » (-1) par cette dernière (ceci étant bien sur valable au sein d’un même « groupe social/géographique » (d’où l’intérêt des relations inter ethniques/culturelles qui pourront donner, à cause des différents systèmes de valeurs, des cas exceptionnels du genre +2/+2 ou +2/+3 même !! :o (bon, il y a d’autre problèmes du coup mais passons ;) )) L’égalité quand à elle ne fonctionne simplement pas en général, en effet elle ne satisferait ni l’un ni l’autre puisqu’on veut toujours « mieux » que soi (c’est d’ailleurs sans doute un des principaux problème (et sa clef ;) ) de l’amour, à savoir : « l’avidité »... Heuu.. avec la surévaluation des valeurs propre aussi ;) la « prétention » donc... Mais ne nous égarons pas.

Résultat, dans un couple, il y en aura presque toujours un qui sera « moins bien » que l’autre. Ce n’est pas une grande découverte d’ailleurs, Balzac l’avait dit d’une façon un peu plus tragique : « – En amour, il y en a toujours un qui souffre et l’autre qui s’ennuie »...

Ben alors !.. comment fonctionne toutes ces relations « bancales » ? déséquilibrées j’ai envie de dire ;) ? Il ne devrait pratiquement pas y avoir de couple à ce compte..? Et si.. parce qu’on est des p’tis malins :) et voilà comment ça se passe : On trouve quelqu’un de « mieux » que soi (qui « à la base » nous trouvera donc moins bien que lui (dans le système de valeur « globale » je le rappelle)) MAIS on essaye de lui faire croire qu’il est un peu moins bien que soi :D ... Comment..? c’est tout simple, on joue sur les paramètres dont je parlais dans les règles du jeu :)

Bon, moi, tant que je ne les avais pas verbalisées intégralement je ne pouvais pas les appliquer (grrr !!) mais je suis un cas particulier et sinon tout le monde les connait plus ou moins consciemment car c’est une des premières leçons de « séduction » : on joue principalement sur les deux paramètres sentiments/disponibilité. Le mystère reste important mais je ne pense pas qu’il dépende tellement de la personne qu’on a en face, c’est plus une question de personnalité j’ai l’impression, l’envie de parler de soi, de se dévoiler, alors si on a un problème de ce coté, c’est plutôt un point à travailler de façon « générale » on va dire, pas dans des cas particuliers. Donc, classiquement, on se rend simplement moins disponible et on fait semblant de ne pas être « trop » intéressé... On sème le doute alors qu’on meurt d’envie d’être avec la personne, mais on « sait » parfaitement que si on cède a cette « envie » on va perdre nos chance.

MAIS ATTENTION !! et c’est là que ça se complique, le problème c’est que justement : tout le monde la connait cette combine !!

Et voilà, le « jeu de la séduction » commence... Que dis-je, la guerre !.. Qui fait semblant ? Qui est vraiment mieux ? Qui est moins bien ? Parce que « le mieux » aussi il joue, surtout au début quand les « valeurs » ne sont pas encore « claires »... Ce n’est pas le seul aspect de la séduction bien sur mais c’en est une partie très importante. Et dès le premier coup d’oeil ça démarre, le cerveau est très rapide et entraîné, on essaye d’influencer l’autre par notre « attitude ».. On a une « marge de manoeuvre » d’à peu près un, deux points grand maximum, pas tellement plus, donc quand même seulement si l’autre est à peu près dans notre « catégorie ».. Les plus assidus mettront en place des techniques à la limite de la manipulation qui permettront de gagner 2 voir 3 points (!!) pour les plus fort... Ce sera agréable sur le moment de séduire une personne +3, mais probablement un peu frustrant quand même car évidement ce genre de relation a peu de chance de résister au temps, les remarques étonnées de l’entourage (qui a un point de vue plus « absolu »), une faute par ci, un oubli par là, un moment de faiblesse.. et c’est le drame :P, l’autre se rend compte de la supercherie et disparaît instantanément !! :o :)

Et oui, car puisque tout le monde sait que tout le monde essaye de « tricher », de « cacher » la « réalité » d’une certaine façon, c’est une véritable enquête qui s’opère au début de la relation, on devient carrément attentif au « niveau » de « l’indice » !!... Le moindre signe d’un « attachement trop rapide » est très suspect par exemple, ou un quelconque indice dévoilant son « manque », ses craintes de nous voir « partir », une disponibilité trop importante, etc.. c’est une « suspicion » permanente, surtout les premiers mois. Ensuite, au bout d’un moment, la « valeur » de chacun est plus ou moins « validée » et c’est gagné on accepte de s’engager. En fait c’est « le mieux » qui accepte de s’engager parce que l’autre il est d’accord depuis le début mais il doit le cacher ha ha ha :D ;). Je dis c’est gagné mais justement nan, c’est foireux ! au cour de la relation, petit à petit, à force de détail révélés, de facettes dévoilées, « le mieux » se rend compte qu’il s’est fait « avoir » et ça fini par foirer... Mais ça prend un peu plus de temps puisqu’on est « engagé » donc :s ...

En résumé, au début surtout, le « moins bien » doit toujours faire gaffe de ne rien « laisser passer », c’est crevant, il ne peut pas vraiment se laisser « aller », c’est l’inconvénient, c’est le passage obligé pour pouvoir se mettre avec quelqu’un de mieux. En plus il restera toujours le risque de se faire larguer un jour ou l’autre. Et « le mieux », lui, à l’avantage de n’avoir à se forcer à presque rien, il peut se laisser vivre plus ou moins tranquillement, il a plus de chance de réagir « correctement », « naturellement ». C’est l’avantage d’être le mieux. C’est reposant. Mais d’aucun diront que c’est « ennuyeux » ah ah ah :D ... Et il est avec quelqu’un de moins bien, c’est l’inconvénient, il risque un jour de se demander ce qu’il fout là... Il faut choisir, c’est soit l’un soit l’autre... Chacun à sa préférence je suppose.. (et aussi selon notre « valeur », avec laquelle on doit « composer » bien sur...)

Bon. Mais vous allez me dire « – oui, bon, ben il n’y a rien d’exceptionnel dans tout ça,encore une fois c’est ce qu’a résumé Balzac quoi : en amour il y en a toujours un qui souffre et l’autre qui s’ennuie » ...

Et bien non :) il y a un truc marrant quand même : Entraîné par le travail d’acteur émérite du « moins bien », il arrive que les deux compères finissent par y croire vraiment à tout ce cirque, et même.. à inverser leur rôle !! :D On se retrouve alors dans une situation ou le mieux présente les « symptôme » du « moins bien », « tombe amoureux » un peu plus vite, montre des signes de manques, .. bref, il affiche tout les indices de la preuve que c’est lui « le moins bien » et tout le monde se prend a ce petit jeu, tant et si bien que « le moins bien » (dans l’absolu au départ, le « vrai ») jouant jusqu’au bout son « personnage » va finir par réagir comme s’il était vraiment « le mieux » et .. quitter l’autre !!! :o :o Vous y croyez à ça !? :D

Bah oui quoi, lui aussi, « le moins bien », il veut être avec quelqu’un de mieux que lui !.. sauf qu’il a « oublié » que c’était lui « le moins bien » !! c’est drôle non :D .. Alors la phrase est au « masculin » mais entendons nous bien, c’est un piège dans lequel aussi bien les hommes que les femmes peuvent tomber, sur ce terrain nous sommes tous aussi cons les uns que les autres ça ne fait aucun doute ;)

Une foi séparés, comme il n’y a plus de contacts, donc plus « d’influences », les « valeurs » de chacun reprennent doucement leurs niveaux « absolues », et le moins bien.. et ben.. il revient !!.. en courant ! :D (et en pleurant souvent aussi ;) )

Mais généralement à ce moment le mieux ne se fait pas avoir une deuxième fois, ça va bien les conneries :)))

 
 
 

L’amour ou l’ennui

En amour j’ai eu un peu de mal à comprendre pourquoi on ne pouvait pas simplement être attaché, épris, affectueux, disponible, transparent, franc, sincère… Après tout ça aurait pu être un comportement « naturel »… Je « sentais » bien que ça ne « marchait pas » mais pourtant j’avais du mal à dire clairement, précisément pourquoi… Et quand je ne peux pas verbaliser quelque chose je ne l’admet pas. C’est ma façon originale d’être « con » je crois car je ne peux rien appliquer dans la vie tant que je n’ai pas une sorte de raisonnement « logique » pour le justifier. C’est embêtant tout de même car je « sens » beaucoup de chose que je ne peux pas vraiment « utiliser » tant que je n’y ai pas réfléchi trois ans :s (En plus c’est des trucs balaises des fois, comme là quand même, l’amour, l’ennui.. :| rien que ça..)

Attention je parle bien d’amour, pas de relation « amicale en couple » (comme c’est souvent le cas). L’amitié en « amour » j’ai essayé aussi et c’est pas du tout pareil bien sur.

Je dois avouer que M. m’a bien mis sur la voie en me quittant avec cette phrase extraordinaire et tellement vraie, issue de son intelligence merveilleuse que j’admirais tant :

    « l’amour c’est le ravissement, planer, mais aussi les tremblements, douter…. l’évidence tendre, toute seule, s’épuise à toute vitesse »

Bouuu :cry: … c’est beau.. :(

Bref, une fois remis de mes émotions, et fort de cette piste infiniment précieuse, j’ai trouvé une solution qui me convient en prenant le problème à l’envers, en partant des « symptômes », les émotions, qui révèlent de façon assez certaine le sentiment « d’amour » et en remontant jusqu’à leurs causes…

D’un coté donc les ravissements, planer, cette partie « positive » se fait en grande partie « toute seule », pour les raisons indicibles ou pas qui nous font apprécier l’autre, sa beauté, son intelligence, son esprit, sa culture pourquoi pas, des traits de caractères qui rappelle consciemment ou inconsciemment quelqu’un etc.. c’est la partie « simple » (quand ça fonctionne avec la personne ! :) ) et ça reste une « base » incontournable bien sur ;).

Mais du coté négatif, une forme de peine donc, et dans le domaine de l’amour au choix : le doute, le manque, la crainte, l’incertitude, le vide, les soupçons pourquoi pas, l’inquiétude, jusqu’à l’anxiété même, qui sont des ingrédients tout autant essentiels et c’est donc ça la grosse partie du « problème de l’amour » : en substance « focaliser » sur l’autre des « peines » (et en plus accepter de les endurer !! car sinon ça ne dure pas, on met fin a la « souffrance », donc à la relation)… Voilà le coeur de l’Amour en fait… (whaa :o super !! j’aurais du prendre ça comme titre pour l’article c’est con :) )

J’ai trouvé trois grands « aspects du comportement » qui permettent de provoquer ces émotions, ou pas, d’une façon convenable dans ce domaine (parce que si ça n’est pas convenable ça n’est tout simplement pas accepté et ça ne dure pas..) les sentiments, la disponibilité, le mystère :

Les sentiments Emotions
affectueux, attaché, admirateur, épris, amoureux, déclaration, enflammé, fervent, mordu, passionné rassuré, certitude, conviction, évidence (tendre :) ), sûreté, assurance
tiède, indépendant, indifférent, désinvolte, détaché, froid, impassible, insensible, négligent, nonchalant doute, crainte, incertitude
La disponibilité Emotions
disponible, présent, libre, accessible satisfait, comblé, assouvi, contenté, rassasié
inaccessible, absent, distant, occupé, absorbé, accaparé, actif, affairé, chargé, débordé, préoccupé, pris, retenu, surchargé manque, besoin, vide
Le mystère Emotions
transparent, sincère, confié, démasqué, dévoilé, exhibé, révélé, franc rassuré, apaisé, calmé, sécurisé, tranquillisé
mystérieux, cachottier, énigmatique, hermétique, impénétrable, indéchiffrable, insaisissable, secret, ténébreux inquiétude, préoccupation, incertitude, soupçon, tourment, crainte, peur, anxiété

Voilà, en rose les « sensations explosives » mais néanmoins essentielles de l’amour, explosives car on risque a tout moment de choisir de ne plus les « endurer » et donc de mettre fin a la relation. En vert une certaine forme de « sérénité ».. mais la sérénité, dans ce domaine, se traduit malheureusement plutôt par.. l’ennui :s .. le fameux, le terrible, celui de Balzac…

Donc Idéalement, sur chacun des trois aspects il faudrait respecter un « juste milieu » :

– être attaché mais pas trop
– disponible mais pas tout le temps
– et révéler des choses mais pas tout

Ca parait presque évident quand on le lit comme ça mais puisque ces émotions doivent être manipuler avec une extrême prudence, le fait de bien comprendre tout ça permet principalement de « répartir » équitablement les « quantités » entre ces trois sources en faisant bien attention de ne surtout pas trop forcer la dose dans un des « domaine » et ainsi éviter que ça nous explose à la gueule bêtement en perdant l’être si cher…

Pour finir j’ajouterais que je trouve ça un peu triste :( et même un peu décevant finalement (j’allais dire « nul »..) parce que mon coté naïf il aurait bien aimé pouvoir être attaché, épris, affectueux, disponible, transparent, franc, sincère.. :neutral: Mais bon.. c’est pas possible.. c’est comme ça :(

L’Essentiel

Dans une soirée, alors que j’étais encore jeune, ignorant et con, une nana (magnifique, comme d’hab) me posa cette question accompagnée de ce regard perçant qui réclame une réponse à la hauteur :

« – C’est quoi l’Essentiel pour toi dans la vie Fabien ? »

Comme à l’époque je venais à peine de découvrir la contrainte, j’ai balbutié un truc du genre qu’il ne faut pas se laisser surprendre par un trop grand déséquilibre et « subir », « hors de contrôle », une sensation négative importante :o … Vous imaginez la tête de la nana ;) C’est vrai que c’est important au demeurant, mais complètement incongru (!!) comme réponse à une jeune et jolie jeune fille dans ses rêves de prince charmant… En plus c’est absolument loin d’être « l’Essentiel », dans la vie. J’avais donc eu « tout faux » ! Nettement. Pour la petite histoire, la fille ne me tin pas rigueur de cette réponse calamiteuse, et continua d’afficher son désir envers ma personne toute la soirée, mais j’étais tellement maladroit avec les nanas à l’époque, que je n’ai pas saisi une seule de la demi douzaine d’occasions qu’elle s’acharna a me procurer sur des plateaux pour la prendre dans mes bras, et, lassée, à la fin, dans la nuit, elle disparue à jamais. On dit souvent qu’il ne faut rien regretter dans la vie, mais ça.. je le regrette. D’ailleurs finalement si j’y pense ce sont les plus gros regrets de ma vie jusque là : les femmes que j’ai « raté » :) Je suppose que c’est une chance et j’espère que ça en restera là car j’imagine facilement des trucs bien pire à regretter :|

Bref ! le lendemain, je commençais mes recherches : « c’est quoi l’Essentiel dans la vie ? »… Je suis comme ça, un « chercheur » finalement, en tout, une machine à chercher même, je ne sais pas pourquoi… Et si vous voulez vous mettre dans ma peau à cette époque, essayez de trouver une réponse là, tout de suite, à cette question, faite une pause car si vous lisez l’article jusqu’au bout ce ne sera plus pareil, vous serez « influencé » :) … Alors allez hop hop, essayez de trouver sans aucune aide « le truc » qui est Essentiel dans la vie pour vous.. vous allez voir, c’est pas facile…

Et comme d’habitude je ne me suis pas contenté d’une réponse simple.. donc je n’ai pas trouvé tout de suite. Et comme d’hab quand je ne trouve pas, je consulte ! J’ai demandé, à tout le monde, à la famille, aux collègues du boulot, aux amis, dans des soirées (j’arrêtais pas de sortir à l’époque) : « – et toi à ton avis c’est quoi l’essentiel dans la vie ? »… Bien sur une (grande) partie des réponses ont portés sur la fonction vitales : « être en bonne santé »… mais il y a eu aussi « être heureux », « être riche ». D’autre réponses furent un peu plus « originales » : « être entouré d’amis », « ne pas avoir de cernes », « ne pas être seul », « être amoureux »…

Bon c’est pas mal.. mais ces réponses sont-elles LE truc « Essentiel »… Ce sont des choses « importantes » oui mais « essentielles » ?… La plus répandue « être en bonne santé ».. mouais.. bien sur.. mais s’il n’y a que ça !? si on est en bonne santé, riche même allons donc tant qu’on y est.. mais si même avec tout ça on a pas « l’essentiel » et qu’on se fait chier !!?.. toute sa vie.. est-ce que ça vaut le coup ?

C’est ainsi que j’ai été mis sur la voie de MA réponse (car chacun aura la sienne et Jésus a dit « – tu ne forcera pas ton prochain à avoir la même réponse que toi sur la question de l’Essentiel dans la vie ! » :) ) en objectant à chaque réponse « – oui, mais si on se fait quand même chier ? »

Alors voilà : ce qui est essentiel dans la vie, pour moi, c’est de ne pas s’ennuyer, car finalement, comme on est pas immortel, s’ennuyer c’est attendre de mourir, et il n’y a rien de plus absurde non ? :)

 
 
 

La crise

Une part importante des gens se contenterait d’un « minimum » d’argent pour vivre. Un minimum ne veut pas dire qu’ils se contenteraient de « peu » car il s’agit d’une « somme » non négligeable : une maison ou un appartement correct, dans un quartier plaisant, les moyens pour des loisirs, des vacances, une certaine qualité alimentaire et une petite touche de « luxe » sous forme de voiture, bijoux ou vêtements par exemple.

Si tout le monde se contentaient de ce « minimum » ça fonctionnerait probablement, c’est à dire que la totalité de l’argent en circulation, la masse monétaire donc, serait suffisante pour tout le monde. D’autant plus qu’elle serait presque entièrement « utilisé », comme « moyen d’échange », donc « échangée » contre des vacances, loisirs, denrées alimentaires, voitures, bijoux, vêtements, etc...

Le problème c’est qu’il y a une partie des gens qui ne fonctionnent pas comme ça, eux ils veulent avoir le plus possible d’argent, quelle que soit leur fortune, même immense, il ne seront jamais satisfait, et il n’y a aucun maximum... Ils gardent l’argent en tant que « chose de valeur », non plus comme moyen d’échange, ils l’accumulent, au moins en partie.

Et ça devient un problème, une crise donc, quand la somme de l’argent immobilisé comme « fortune » par certains devient trop grande et qu’il n’y a tout simplement plus assez d’argent en circulation pour que le système fonctionne. La masse monétaire n’est plus suffisante pour que les autres aient TOUS le fameux « minimum » et certains vont devoir se passer d’une partie de leurs dépenses, en commençant le plus souvent par ce qui n’est pas essentiel pour aller dans les cas les plus grave jusqu’au logement ou l’alimentaire...

Voilà c’est la véritable origine de la crise, ce sont des erreurs toutes très dangereuses « d’accuser les étrangers », « les jeunes qui ne se bougent pas assez pour s’en sortir », ou un « affaiblissement progressif de l’État-nation français » par exemple :(

Le gros problème c’est que la situation ne peut qu’empirer car il n’y a AUCUN système de redistribution… En effet on ne prend pas l’argent « de force » a qui que ce soit dans notre système, c’est un des fondement, et quiconque possède de l’argent à « le droit » de le garder, rien ne l’oblige à l’utiliser, à « acheter », sous le matelas même si ça nous chante, ça fait partie du « jeu », ce n’est pas interdit, même si à la base l’argent est fait pour circuler, pour échanger des « choses de valeurs », et pas pour être gardé en tant que « chose de valeur ».

Aucun système de redistribution donc ? Ce n’est pas tout à fait exact, en fait il y en a un.. c’est une solution bien connue à ce problème : créer de l’argent, la fameuse planche à billets (remise au gout du jour). Ca permet de « redistribuer » un peu d’argent neuf là où il n’y en a presque plus. Ce nouvel argent est dépensé par l’état pour ses « frais de fonctionnements », donc il « arrose » toute la population, directement ou indirectement. En plus l’état ne s’endette pas pour le produire, bref, comme l’état c’est tout le monde, c’est équitable et très sain.

Le hic c’est que ceux qui ont accumulés l’argent n’aiment pas ça du tout, car même si c’est fait de façon raisonnable, ils ressentent ça comme un « appauvrissement », et en substance c’est vrai, après une émission monétaire ils possèdent une « part » moins importante du « gâteau ». Alors eux ils veulent zéro « nouveau billet » !! c’est tout ! ils le disent, haut et fort, et comme ils possèdent les médias on les entend bien. Ils disent que la planche à billets utilisée « massivement », « sans compter », provoque des catastrophes, comme dans les républiques « bananières », et c’est vrai, il faut bien le reconnaître, et puis toute chose faite avec excès est mauvaise de toute façon, mais ils se gardent bien de dire que si c’est fait de manière « raisonnable » c’est bénéfique, salutaire même !!

Ils rallient des économistes à cette cause extrémiste et tout le monde finit par y croire.. même les pauvres !! c’est le comble :( ils possèdent les médias alors ils ont une influence importante... Le pire c’est qu’ayant également une influence importante sur le pouvoir ils ont réussi à limiter légalement cette pratique de la « planche à billets » en 1973, c’est la loi dite Pompidou-Giscard-Rotschild.. ça en dit long… En 1993 ce fut complètement interdit au niveau national.. et puis carrément interdit à l’international avec l’article 104 du traité de Maastricht repris par l’article 123 du traité de Lisbonne... Riches de tout les pays unissez-vous ! :|

Cerise sur le gâteau : non seulement les états ne produisent plus d’argent pour leurs dépenses en « ré-équilibrant » les « écarts de fortunes » mais en plus ils doivent emprunter à la place !!.. et à qui les états empruntent t’ils ? mais à ceux qui ont tout cet argent qui ne leur sert pratiquement plus a rien !! ce qui leur fait gagner des intérêts (gigantesques) et accélère leur enrichissement... Tout est fait pour que l’argent soit « fructifié » comme on dit, l’enrichissement de ceux qui ont de l’argent est inévitable, c’est une machine infernale, la « crise » empire donc de plus en plus.

On se demande presque comment ils ont réussit à faire gober ce « système » à tout le monde :o c’est presque incroyable...

A force le système présente de graves carences, il y a de moins en moins d’argent pour le faire fonctionner, pour « échanger ». La production n’est plus acheté, donc elle régresse, il y a des fermetures d’entreprises, des licenciements, une hausse du chômage, les pauvres sont de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches, il n’y a pas d’autre évolution possible... Jusqu’au moment ou les conditions de vie d’un nombre trop important de gens deviennent insupportables et que l’ordre public soit menacé...

Ce n’est pas la première fois que ça arrive, et à ce moment si le peuple prend les choses en mains c’est la révolution... Si c’est ceux qui possèdent l’argent, les médias et influence le pouvoir qui prennent les devants, comme c’est le plus souvent le cas, alors c’est la guerre :(

 
 
 

Les notes relatives

Comme dans le métro j’ai rien à faire, je regarde les nanas. Et apparemment les nanas qui n’ont pas de bouquins (0,3 %) regardent les mecs. Et chacun évalue allègrement tout le monde… Une fille sur son blog racontait que lors de ses « montées de libido » elle pensait dans la rue en regardant les hommes : « toi je te baise.. toi même pas en rêves.. toi je te baise dans 5 ans.. toi il y a 10 ans… » :o … ca m’avait bien fait marré :D

Je n’en suis pas encore là, ca viendra peut-être :) mais j’ai remarqué que presque instantanément je pouvais aussi « évaluer » une femme que je regardais… Alors je me suis pris à vouloir donner des notes… Bah quoi..? :) on s’occupe comme on peut… Oui je ferais mieux d’emporter le livre que j’ai commencé il y a 6 mois je sais mais il est trop gros à transporter :s :)… Alors j’étais dans les notes. Sur 10… Mais je me suis rendu compte que ce n’était pas facile du tout (si on voulait bien faire..) parce que pour noter quelqu’un sur 10 « correctement » il faut qu’il soit à sa place dans « l’échelle » parmi toutes les personnes de l’ensemble à noter… Les personnes qui sont au maximum doivent l’être par rapport à toutes les autres et pareil pour le minimum. Pour les notes intermédiaires il faut que CHAQUE personne au dessus soit mieux et CHAQUE personne en dessous moins bien… C’est un travail de titan.. Impossible. Ca va pas. Et quand j’ai un problème comme ça moi, je cherche… même pour des trucs à la con comme ça ! :)

Et voilà ce que j’ai trouvé : comme les notes sont complètements subjectives (c’est rien de le dire) alors il faut donner une note relative à soit… Donc le nombre de points de différence entre l’autre et nous. Ce qui est bien avec cette technique c’est qu’on à pas besoin de connaitre exactement sa propre valeur absolue ni celle de l’autre, on donne juste la différence… Et c’est marrant parce qu’on peut presque immédiatement dire si une personne est, de notre point de vue, inférieur ou supérieur à ce qu’on croit valoir soi même et très rapidement de combien assez précisément :o (je parie que ça doit être comme ça que fait le cerveau pour évaluer quelqu’un ;)) Evidement, par la suite, mieux connaitre quelqu’un fait évoluer sa note et ajoute ou enlève des points !!

La note nous vient tout de suite à l’esprit en regardant quelqu’un et ca donne un truc du genre : hooo toi t’es à +2 ! donc 2 points de mieux que moi, on la voit à 8/10 par exemple (mais ce n’est pas important..) et soi même à 6/10, 8-6 = +2, toi -2 (2 points de moins que moi), toi -1, toi hooo comme elle est beeeellle : +3, -1, arf -4, la pauvre.. ;) :D ou bien ha.. toi.. égalité ! :) … La valeur « différence » doit être comprise entre -5 le fameux « même pas en rêve » et +5 où la personne est sensée être « inaccessible »…

C’est tellement simple que ça parait presque un peu nul… On a l’impression que bah oui quoi, ca revient à dire il est un peu moins bien que moi, beaucoup moins bien que moi, mieux que moi, vachement mieux… Et ben non, d’un seul coup de parler en chiffres ça change tout… Parce que ça simplifie le problème et ça permet donc de « voir plus loin »… Et voilà ce qu’on peux en déduire (c’est là que ça devient amusant je trouve ^^) :

  • Tout d’abord l’échelle des valeurs est quand même assez « globale », la même pour tout le monde en général et si quelqu’un nous donne +2 on lui donnera souvent autour de -2… C’est dommage mais c’est comme ça :( faut pas trop rêver… (Ce point est « évident », mais c’est important de bien le garder à l’esprit..)
  • Bien sur on cherchera à se mettre en couple avec quelqu’un au moins égal à soit… Bah tiens ;) … Mais comme on veut « toujours plus », le maximum possible, toujours, on cherchera plutôt quelqu’un de +1, +2, voir … +3 ? hé hé comment nous en vouloir, c’est humain non ? Mais comme le suggère la première remarque ci-dessus, ce n’est pas fréquent pour deux personnes de se croire CHACUN moins bien que l’autre… Logiquement si on est avec un +2 il nous voit comme un -2… Alors qu’est ce qu’il fait là puisqu’au minimum il voudrait quelqu’un d’égal ou plus…
  • Quelqu’un ayant une trop grande estime de lui donnera des notes sous évaluées aux autres, il va donner un +1 alors qu’en fait il est en présence d’un +2 ou +3 qui elle le verra par contre « correctement » donc comme un -2 ou -3.. No way. Mais il tentera quand même sa chance en y croyant ;) Ce même personnage (s’il est en manque) acceptera « d’aller » avec un -1 voir -2 (qui en fait est un égal ou -1) mais ne restera pas avec… Ce cas est malheureusement probablement le plus répandu et donne une piste pour l’explication du nombre important de célibataire… une conclusion s’impose très vite : moins on sera prétentieux, plus on a de chance d’être comblé ! Et paf, dans la tronche ;)
  • Un couple « parfait » est un couple qui « estime » chacun l’autre à +1… ou +2 soyons fou… ca revient à dire que les deux trouvent l’autre mieux qu’eux même… On pourra trouver ce genre de cas entre des gens de cultures complètement différentes, ils ont des systèmes de notations différents et Ooo miracle, ça fait des +1/+2, +2/+2… Ceux là ne se quitteront jamais ;) (ou alors quand ils auront le mal du pays, à grand regret.. :( ) J’ai vu un cas de ce genre aussi entre une grande intellectuelle, et quelqu’un de « malin » certes mais sans grande « connaissance générale » et plutôt beau gosse par contre on va dire ;) chacun admirait des qualités qu’il n’avait pas vraiment lui même chez l’autre :D…
  • Au premier abord l’autre nous met direct une « note relative ». Mais ce n’est pas fixe, et ca peut évoluer, on peut essayer d’influencer l’autre de plusieurs façons. Le maquillage fait gagner 1 point souvent :D Il est sage de ne pas en gagner plus car l’autre va demander où sont passé tout les points au petit matin ;) Une autre technique bien connue consiste à afficher plus ou moins tout le temps une sorte d’indifférence. « Ha t’es làà ?!… [bâillement] … » (lol) En faisant ça on sous-entend que notre notation est en notre faveur et l’autre va alors imaginer qu’il a reçu -1 ou -2 du coup il va avoir tendance à corriger sa propre note envers vous de -1 à l’égalité voir +1 pour « coller » à votre évaluation… Et hop on gagne 1 ou 2 points… c’est de la négociation ! :) plus la personne est influençable plus ca marchera… Après il ne faut pas exagérer, s’il y a 3 ou 4 point à rattraper c’est mort. (Voilà d’où vient tout ce système de faire semblant d’être indifférent : grappiller 1 ou 2 points :D) Par contre quand on arrive à gagner 2 points ou plus par ce genre de combine, ça ne tient pas la durée, et au bout d’un moment la véritable notation est « révélée » (par les amis ;) )… Mais bon ca peut faire un bon souvenir ;) Dans l’autre sens trop montrer qu’on est content d’être avec la personne fait baisser notre note puisque si on est content c’est qu’on à donné +1, ou si on est très content un +2… L’autre « ajuste » alors sa note à -1, -2.. Et c’est le drame.. ;) alors qu’au début il y avait égalité :s.. ben alooors.. faut paaas faire ça les enfants.. !!.. :D
  • Voilà c’est marrant :) … Et comme la valeur qu’on donne aux autres dépend de notre gout et qu’il n’y a pas grand chose à faire de ce coté, la note qu’on leurs donne dépend sérieusement de l’estime qu’on a de soit… C’est très intéressant car ca devient presque un truc « personnel », intime, c’est drôle, on finit même par hésiter avant dire la note qu’on donne aux gens !!.. Par exemple moi je vois bien Angélina à +2… Roo luiii comment y s’la pèèète !! … bah quoi.. !? bah si.. :D chuuut… ;)

    Non vraiment depuis que j’ai découvert ce truc j’apprend plein plein de chose.. SUR MOI !… :)