L’amour ou l’ennui

En amour j’ai eu un peu de mal à comprendre pourquoi on ne pouvait pas simplement être attaché, épris, affectueux, disponible, transparent, franc, sincère… Après tout ça aurait pu être un comportement « naturel »… Je « sentais » bien que ça ne « marchait pas » mais pourtant j’avais du mal à dire clairement, précisément pourquoi… Et quand je ne peux pas verbaliser quelque chose je ne l’admet pas. C’est ma façon originale d’être « con » je crois car je ne peux rien appliquer dans la vie tant que je n’ai pas une sorte de raisonnement « logique » pour le justifier. C’est embêtant tout de même car je « sens » beaucoup de chose que je ne peux pas vraiment « utiliser » tant que je n’y ai pas réfléchi trois ans :s (En plus c’est des trucs balaises des fois, comme là quand même, l’amour, l’ennui.. :| rien que ça..)

Attention je parle bien d’amour, pas de relation « amicale en couple » (comme c’est souvent le cas). L’amitié en « amour » j’ai essayé aussi et c’est pas du tout pareil bien sur.

Je dois avouer que M. m’a bien mis sur la voie en me quittant avec cette phrase extraordinaire et tellement vraie, issue de son intelligence merveilleuse que j’admirais tant :

    « l’amour c’est le ravissement, planer, mais aussi les tremblements, douter…. l’évidence tendre, toute seule, s’épuise à toute vitesse »

Bouuu :cry: … c’est beau.. :(

Bref, une fois remis de mes émotions, et fort de cette piste infiniment précieuse, j’ai trouvé une solution qui me convient en prenant le problème à l’envers, en partant des « symptômes », les émotions, qui révèlent de façon assez certaine le sentiment « d’amour » et en remontant jusqu’à leurs causes…

D’un coté donc les ravissements, planer, cette partie « positive » se fait en grande partie « toute seule », pour les raisons indicibles ou pas qui nous font apprécier l’autre, sa beauté, son intelligence, son esprit, sa culture pourquoi pas, des traits de caractères qui rappelle consciemment ou inconsciemment quelqu’un etc.. c’est la partie « simple » (quand ça fonctionne avec la personne ! :) ) et ça reste une « base » incontournable bien sur ;).

Mais du coté négatif, une forme de peine donc, et dans le domaine de l’amour au choix : le doute, le manque, la crainte, l’incertitude, le vide, les soupçons pourquoi pas, l’inquiétude, jusqu’à l’anxiété même, qui sont des ingrédients tout autant essentiels et c’est donc ça la grosse partie du « problème de l’amour » : en substance « focaliser » sur l’autre des « peines » (et en plus accepter de les endurer !! car sinon ça ne dure pas, on met fin a la « souffrance », donc à la relation)… Voilà le coeur de l’Amour en fait… (whaa :o super !! j’aurais du prendre ça comme titre pour l’article c’est con :) )

J’ai trouvé trois grands « aspects du comportement » qui permettent de provoquer ces émotions, ou pas, d’une façon convenable dans ce domaine (parce que si ça n’est pas convenable ça n’est tout simplement pas accepté et ça ne dure pas..) les sentiments, la disponibilité, le mystère :

Les sentiments Emotions
affectueux, attaché, admirateur, épris, amoureux, déclaration, enflammé, fervent, mordu, passionné rassuré, certitude, conviction, évidence (tendre :) ), sûreté, assurance
tiède, indépendant, indifférent, désinvolte, détaché, froid, impassible, insensible, négligent, nonchalant doute, crainte, incertitude
La disponibilité Emotions
disponible, présent, libre, accessible satisfait, comblé, assouvi, contenté, rassasié
inaccessible, absent, distant, occupé, absorbé, accaparé, actif, affairé, chargé, débordé, préoccupé, pris, retenu, surchargé manque, besoin, vide
Le mystère Emotions
transparent, sincère, confié, démasqué, dévoilé, exhibé, révélé, franc rassuré, apaisé, calmé, sécurisé, tranquillisé
mystérieux, cachottier, énigmatique, hermétique, impénétrable, indéchiffrable, insaisissable, secret, ténébreux inquiétude, préoccupation, incertitude, soupçon, tourment, crainte, peur, anxiété

Voilà, en rose les « sensations explosives » mais néanmoins essentielles de l’amour, explosives car on risque a tout moment de choisir de ne plus les « endurer » et donc de mettre fin a la relation. En vert une certaine forme de « sérénité ».. mais la sérénité, dans ce domaine, se traduit malheureusement plutôt par.. l’ennui :s .. le fameux, le terrible, celui de Balzac…

Donc Idéalement, sur chacun des trois aspects il faudrait respecter un « juste milieu » :

– être attaché mais pas trop
– disponible mais pas tout le temps
– et révéler des choses mais pas tout

Ca parait presque évident quand on le lit comme ça mais puisque ces émotions doivent être manipuler avec une extrême prudence, le fait de bien comprendre tout ça permet principalement de « répartir » équitablement les « quantités » entre ces trois sources en faisant bien attention de ne surtout pas trop forcer la dose dans un des « domaine » et ainsi éviter que ça nous explose à la gueule bêtement en perdant l’être si cher…

Pour finir j’ajouterais que je trouve ça un peu triste :( et même un peu décevant finalement (j’allais dire « nul »..) parce que mon coté naïf il aurait bien aimé pouvoir être attaché, épris, affectueux, disponible, transparent, franc, sincère.. :neutral: Mais bon.. c’est pas possible.. c’est comme ça :(

Publicités

10 réflexions sur “L’amour ou l’ennui

  1. Sérieusement Monsieur, tu as fait un TABLEAU, avec des CODES COULEURS?!
    J’adore. Je te préviens que si au prochain billet tu fais un power point je ne réponds plus de rien.
    (Pour de vrai je suis toute esbaubie: tu as réussi à mettre au clair noir sur blanc (et rose et vert) un truc que j’essaie en vain de verbaliser depuis genre 10 ans. Je ne connais pas l’amour heureux. Il n’y a que quand je ressens une forte part d’angoisse que je me sens amoureuse pour de bon… et je n’arrive pas à me résoudre à « tiédir » mes sentiments, je crois que j’idéalise beaucoup trop la relation amoureuse pour ça. Ach, le romantisme à l’allemande!)
    (Bonjour et enchantée, sinon!)

  2. :D :D :)
    heu.. un power point tu dis..? ok ok faut voir.. ;) (il y a l’article sur le sommeil où il y a du Photoshop quand même, ça compte ? :) )

    Mais c’est drôle, le romantisme..? à l’Allemande..? :o … ça m’évoque un souvenir puissant, fondateur ! :D tu sais vers 10 ans en vacances dans le Médoc j’avais taquiné une Allemande pour « l’embêter » (un peu hein, j’étais vraiment pas méchant comme môme, je lui faisais des « grimaces » de loin genre :) ) enfin pour dire que l’intention n’était clairement pas de la séduire. Du tout, je ne pensais vraiment pas à ça moi à l’époque…

    Quelques temps plus tard, assis sur le rebord de la terrasse, alors que je taillais tranquillement une écorce pour en faire un n-ième bateau avec mon Opinel, elle était venu me voir, flanquée de deux copines et m’avait tendu une carte avec des tas de coeurs collés de dominance rose, et des mots marqués en Allemand que je ne pouvais comprendre… Elle est restée là, avec un petit sourire, contente, ses cheveux blond lumineux, à me regarder pour essayer de déchiffrer une réaction, un moment suspendu dans le temps, dans la douceur de l’été, le calme de ces petites maisons à Grayan (je lis Proust en ce moment :) ;) ) J’ai pris la carte mais je n’ai pas compris… Du tout… je suis resté perplexe, là, les yeux écarquillés, sans rien dire avec la carte dans la main (de toute façon ça servait a rien de parler comme on ne pouvait pas se comprendre)… Et puis elle a fait demi tour et elle est repartie. Moi immédiatement j’ai été montrer ça à ma mère pour demander une explication.. qu’est ce que ça pouvait bien être que cette histoire !?… et ma mère, manifestement attendrie :

    « – Ooo comme c’est mignon !… mais c’est parce que tu lui plais mon lapin ! »

    … :o et là j’ai eu un CHOC.. ENORME.. je m’en rappelle.. la première fille qui me montrait de l’affection !!! Inoubliable.

    J’adore les Allemandes !
    Enchanté aussi ! :) ;)

  3. :D :D :)
    heu.. un power point tu dis..? ok ok faut voir.. ;) (il y a l’article sur le sommeil où il y a du Photoshop quand même, ça compte ? :) )

    Mais c’est drôle, le romantisme..? à l’Allemande..? :o … ça m’évoque un souvenir puissant, fondateur ! :D tu sais vers 10 ans en vacances dans le Médoc j’avais taquiné une Allemande pour « l’embêter » (un peu hein, j’étais vraiment pas méchant comme môme, je lui faisais des « grimaces » de loin genre :) ) enfin pour dire que l’intention n’était clairement pas de la séduire. Du tout, je ne pensais vraiment pas à ça moi à l’époque…

    Quelques temps plus tard, assis sur le rebord de la terrasse, alors que je taillais tranquillement une écorce pour en faire un n-ième bateau avec mon Opinel, elle était venu me voir, flanquée de deux copines et m’avait tendu une carte avec des tas de coeurs collés de dominance rose, et des mots marqués en Allemand que je ne pouvais comprendre… Elle est restée là, avec un petit sourire, contente, ses cheveux blond lumineux, à me regarder pour essayer de déchiffrer une réaction, un moment suspendu dans le temps, dans la douceur de l’été, le calme de ces petites maisons à Grayan (je lis Proust en ce moment :) ;) ) J’ai pris la carte mais je n’ai pas compris… Du tout… je suis resté perplexe, là, les yeux écarquillés, sans rien dire avec la carte dans la main (de toute façon ça servait a rien de parler comme on ne pouvait pas se comprendre)… Et puis elle a fait demi tour et elle est repartie. Moi immédiatement j’ai été montrer ça à ma mère pour demander une explication.. qu’est ce que ça pouvait bien être que cette histoire !?… et ma mère, manifestement attendrie :

    « – Ooo comme c’est mignon !… mais c’est parce que tu lui plais mon lapin ! »

    … :o et là j’ai eu un CHOC.. ENORME.. je m’en rappelle.. la première fille qui me montrait de l’affection !!! Inoubliable.

    J’adore les Allemandes !
    Enchanté aussi ! :) ;)

  4. Un peu comme Marguerite : quôa, comment çaaaa, on peut pas avoir une vie que dans vos cases roses : transparence, amour fou, désir infini et disponibilité totale ???

    Bon OK, mettons que nous mettions de l’eau dans notre vin pour que ce soit moins sucré, sirupeux jusqu’à la nausée, à partir de quand le breuvage devient-il insipide ? Quelle proportions d’eau dans le vin ? Hmmm ?

    Ah, et du vert dans du rose, ça fait quoi comme couleur, ça pourrait être un critère, comme les bandes PH sur lesquelles on fait pipi (je sais pas si vous arrivez à me suivre), où l’on pourrait comparer à une échelle de couleurs et on se dirait « Ah, là, ça le fait / ça le fait plus / ça va bientôt le faire » ?

  5. De mon point de vue, les proportions « d’eau dans le vin » doivent respecter celles de la fameuse contrainte bien sur :) et chacun doit ressentir dans la relation autant de sensations des cases vertes que des rouges pour que ça fonctionne…

    Et c’est la vraie difficulté, car il semble qu’il y ait toujours un petit déséquilibre qui finisse par se former, et donc immédiatement, l’un qui s’ennuie et l’autre qui souffre… Et pourquoi pas les deux qui souffrent même :s (deux qui s’ennuient n’étant pas considéré comme de l’amour, même si c’est le cas le plus répandu :| )

  6. De mon point de vue, les proportions « d’eau dans le vin » doivent respecter celles de la fameuse contrainte bien sur :) et chacun doit ressentir dans la relation autant de sensations des cases vertes que des rouges pour que ça fonctionne…

    Et c’est la vraie difficulté, car il semble qu’il y ait toujours un petit déséquilibre qui finisse par se former, et donc immédiatement, l’un qui s’ennuie et l’autre qui souffre… Et pourquoi pas les deux qui souffrent même :s (deux qui s’ennuient n’étant pas considéré comme de l’amour, même si c’est le cas le plus répandu :| )

  7. Je trouve cela clair et plutôt juste… Mais (car il y a toujours un « mais » dans une démonstration rationnelle d’un comportement « irrationnel »), le rouge correspond-il vraiment à l’amour (érotique, bien sûr) et non plutôt à la passion (qui peut être tout aussi érotique).
    Je crois que dans « amour », il peut y avoir tout ce qu’il y a en vert dans un pays où les gens auraient au minimum accès à leur inconscient (ou n’en auraient pas). Des fois, par exemple, on se ment à soi-même et on ne le sait pas… juste un exemple.
    Mais, ces considérations à part. Tout simplement, je pense que l’on peut accepter de s’ennuyer occasionnellement dans le domaine amoureux (si on veut que ça dure), que l’amour est un sentiment « élastique » (qui peut se resserrer, se distendre, se re-resserrer… se rompre… bref) mais selon moi, il manque la colonne de la « réciprocité », de l’empathie et de l’altruisme. Autrement dit, on ne fait pas l’amour tout-e seul-e :-)… Si non, c’est de l’onanisme ou alors une partie d’échecs.
    Il faudrait ajouter la dimension relationnelle dans l’amour selon moi (bien sûr!)

  8. La passion est une version plus intense, exacerbée, de l’amour.. donc dans les deux cas on parle de la même chose mais juste à des intensités différentes et pour passer de l’un à l’autre on pourrait ajuster l’intensité de la couleur dans mon tableau :) : du rouge pastel pour l’amour avec certes la crainte d’être quitté par l’autre mais pas une peur panique comme dans la passion rouge vif par exemple…

    Accepter de s’ennuyer ? oui bien sur, de temps en temps, ne serait-ce que pour.. se reposer !! :) je crois qu’on ne peut pas faire autrement.. sinon on meurt « d’épuisement émotionnel » j’imagine.. bah tiens ça doit être ça « mourir d’amour » ! :) c’est les gens qui ne se repose pas assez !! ha ha ;)

    Sinon les aspects réciprocité, don de soi, altruisme, empathie sont primordiaux mais ils n’entrent pas dans le tableau car ils font partie du coté « positif », dans la catégorie « faire plaisir à l’autre » :) En revanche on pourrait les ajouter aux raisons indicibles ou pas qui nous font apprécier l’autre… Mais, selon moi, ça reste la partie « facile » de l’amour.

    Le tableau concerne seulement le coté « négatif », donc la « difficulté » en amour, a savoir en substance : accepter d’endurer une forme de peine, et dans le domaine de l’amour au choix : le doute, le manque, la crainte, l’incertitude, le vide, les soupçons, l’inquiétude, etc, qui sont des ingrédients tout autant essentiels que les aspects positifs (de plaisir)

  9. La passion est une version plus intense, exacerbée, de l’amour.. donc dans les deux cas on parle de la même chose mais juste à des intensités différentes et pour passer de l’un à l’autre on pourrait ajuster l’intensité de la couleur dans mon tableau :) : du rouge pastel pour l’amour avec certes la crainte d’être quitté par l’autre mais pas une peur panique comme dans la passion rouge vif par exemple…

    Accepter de s’ennuyer ? oui bien sur, de temps en temps, ne serait-ce que pour.. se reposer !! :) je crois qu’on ne peut pas faire autrement.. sinon on meurt « d’épuisement émotionnel » j’imagine.. bah tiens ça doit être ça « mourir d’amour » ! :) c’est les gens qui ne se repose pas assez !! ha ha ;)

    Sinon les aspects réciprocité, don de soi, altruisme, empathie sont primordiaux mais ils n’entrent pas dans le tableau car ils font partie du coté « positif », dans la catégorie « faire plaisir à l’autre » :) En revanche on pourrait les ajouter aux raisons indicibles ou pas qui nous font apprécier l’autre… Mais, selon moi, ça reste la partie « facile » de l’amour.

    Le tableau concerne seulement le coté « négatif », donc la « difficulté » en amour, a savoir en substance : accepter d’endurer une forme de peine, et dans le domaine de l’amour au choix : le doute, le manque, la crainte, l’incertitude, le vide, les soupçons, l’inquiétude, etc, qui sont des ingrédients tout autant essentiels que les aspects positifs (de plaisir)

  10. Je pense que « faire plaisir » à l’autre peut aussi être une forme d’égocentrisme (du genre pour « recevoir » en retour… « attacher »… « mettre en dette ») et pour ma part, ce n’est pas du tout la partie « facile » de l’amour (érotique). Mais je suis d’accord avec les « formes de peine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s